Par Robert Leduc

L’artiste Nicolas Nabonne présente quelques-unes de ses œuvres de son exposition itinérante, intitulée Un dernier baiser pour la route, au Centre communautaire Elgar de l’Île-des- Sœurs, jusqu’au 16 novembre.

Détenteur d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques et d’un certificat en arts plastiques de l’UQAM, Nicolas Nabonne pratique la peinture, la sculpture et l’installation. Son travail fait partie de la collection publique de la Ville de Brossard depuis 2019 et de collections privées tant au Canada, aux États-Unis qu’en France.

Nicolas Nabonne expose au Centre Elgar jusqu’au 16 novembre.

L’artiste écrit sur son site Internet: «Je me réfère à des faits (…) qui révèlent les dérives de l’action de l’humain sur son environnement quand ce n’est pas directement sur lui-même. À travers la question de la pollution sous toutes ses formes et de l’altération de la nature, c’est l’altération de la notion même d’humanité qui est en jeu.»

Nicolas Nabonne écrit encore : «Dans des dispositifs dépouillés, je crée une symbiose entre des archétypes opposables. Chaque pièce est conçue comme un contresens (…) laissant à chacun le soin de prendre le niveau de gris dans cet humour teinté de noir.»

Outre le Centre communautaire Elgar, le Centre d’exposition d’Amos, L’Artothèque de Montréal et la Maison de la culture Villebon de Beloeil accueillent aussi simultanément les œuvres de Nicolas Nabonne.

Plus tard, ce sera au tour de la Maison de la culture de Saint-Léonard et du Hall des arts de Brossard d’exposer les pièces de l’artiste. Il est aussi question de la Galerie Montcalm, à Gatineau, et du Centre d’exposition Léo-Ayotte, à Shawinigan, en 2020 et 2021.