Me voici à nouveau près de vous, pour un vrai voyage, et je dois avouer que je prends un grand plaisir à passer ces moments en votre compagnie.

Dans cette nouvelle chronique, je vais vous inviter aux voyages.

Comme l’indique mon accent, qui ne vient pas du Lac St Jean, je suis une immigrée tombée en amour avec le Québec voilà maintenant plus de 30 ans.

Mais, comme tout à chacun qui vient d’ailleurs, on n’oublie jamais ses racines. Alors j’ai pensé que de vous faire partager le pays de mes origines pourrait vous inciter à aller le visiter.

Je vais commencer mon périple par ma ville natale, que nous essaierons de traverser,  le plus possible à pieds, en sachant que vous pourrez toujours vous faire aider par le métro, les bus et même les péniches. Il sera donc nécessaire de prévoir un plan de la ville et un plan des transports en commun, pour évaluer les distances à parcourir.

Puis un peu plus tard, dans une autre chronique, je vous ferai découvrir la France en nous promenant au travers de ses régions afin de découvrir leurs attraits culturels, leur langues ou patois, leurs spécialités culinaires et viticoles.

Pour finir dans cette chronique, je vous raconterai ma découverte du Québec avec les yeux d’ une immigrante, aujourd’hui bien intégrée et heureuse.

Bien entendu ces parcours qui seront parfois  assez longs, contrairement aux voyages organisés qui vous font survoler les sites, demanderont de nombreux jours, semaines voire voyages pour être accomplis.

Et malgré cela vous n’aurez vu  qu’une partie des beautés à visiter, tant dans ma ville qu’en France ou au Québec.

J’espère que cette nouvelle chronique vous permettra de vous évader quelques instants en ma compagnie, et si des personnes souhaitent avoir une copie reliée sur papier avec quelques photos, de ces traversées, je pourrais les fournir, moyennant un coût modeste.

J’invite également toutes personnes, d’ici ou d’ailleurs, qui voudraient nous présenter sa ville,  sa région ou  son pays, à écrire un texte et me le faire parvenir, par courriel ou message privé, afin que  je le lise en ondes. Pour les personnes peu à l’aise avec le français, je reste disponible pour les accompagner dans l’écriture.

Je me dois aussi  de vous préciser que, si je connais tous les sites que nous allons traverser ensemble, pour y être allée dans mon enfance et ma jeunesse, j’ai trouvé une grande aide pour les références historiques avec les informations de l’Office du Tourisme français.

Maintenant place au voyage….

Et je commence par une devinette pour un programme de découvertes, avec un peu d’histoire de façon simple et la plus exhaustive possible, pour vous faire découvrir et apprécier ma ville, à pied pour les plus courageux. 

Si je vous dis Lutèce, ou par des surnoms : Pantruche ou Paname?

Si je continue avec les expressions :

–  La Ville Lumière

–  La ville aux cent villages

–  La cité de l’amour

–  La plus belle ville du monde

–  La capitale de la mode

–  La capitale de la création

–  La capitale de la gastronomie

–  La capitale de l’art de vivre

Si je mentionne qu’elle a été mise à l’honneur en chansons avec,  entre autres :

Mireille Mathieu, Charles Aznavour, Piaf, Maurice Chevalier, Mistinguett, Yves Montand, plus récemment par J. Dutronc, Zaz, P. Bruel, Serge Lama. Et au-delà des océans par Joséphine Baker, Bing Crosby, Frank Sinatra, Paul Anka, etc, etc.

Alors vous avez deviné dans quelle ville vous allez faire une traversée ? Eh oui : Paris!

Paris qui fut d’abord Lutèce fondée au 1er siècle, av. J.C, devint PARIS vers  l’an 310 et fut choisie comme la capitale de la France par Clovis, en l’an 511.

Pour mieux comprendre Paris et ses arrondissements, il faut savoir que la ville a été conçue et remodelée, tel un grand escargot, par le  Baron Haussmann, sous Napoléon III, vers 1860.

Les arrondissements forment une spirale, partant du centre sur la Seine, vers l’extérieur en tournant dans le sens des aiguilles d’une vieille horloge. Le 1er arrondissement est au centre, et le 20e arrondissement à l’extrême Est.

Un petit aperçu global, avant de vous présenter PARIS plus en détail quartier par quartier.

Dans le 1er arrondissement se trouve le Louvre ancien palais devenu musée, le Forum des Halles à la place des Halles, l’église St Eustache, le Palais-Royal et le Palais de Justice dans l’Ile de la Cité.

L’Hôtel de Ville de Paris se trouve dans le 4e arrondissement.

Dans le 8e arrondissement se trouve l’Arc de Triomphe, les Champs-Élysées, la place de la Concorde, l’Église de la Madeleine et bien sûr le Palais de l’Élysée, siège de la Présidence de la République.

Dans le 7e arrondissement, on trouve la Tour Eiffel, tout comme l’Hôtel Matignon où travaille le Premier Ministre, le Palais Bourbon où siège l’Assemblée Nationale, le Musée d’Orsay où sont exposés de nombreux peintres impressionnistes, les Invalides où se trouve le tombeau de Napoléon et le musée du Quai Branly « Jacques Chirac » (musée des arts et civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques).

Dans le 18e arrondissement, on visitera la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre et plus bas Pigalle.

Chaque arrondissement de Paris donne lieu à des clichés , tels : le 16e arrondissement est celui des « riches », le 5e est celui des universités, le 11e (où se trouve la salle de concert le « Bataclan ») est devenu un arrondissement branché où l’on se retrouve en fin de semaine pour boire un verre. Le 13e est le quartier chinois. Tandis que le 18e, le 19e et le 20e sont des quartiers dits populaires.

PARIS peut aussi être présentée en deux parties bien différentes l’une de l’autre:

Rive Droite et rive gauche.

Considérons que PARIS soit un cercle, coupé par un diamètre nommé la Seine. Les arrondissements situés au Nord de la Seine représenteraient la Rive Droite, et ceux situés au Sud de la Seine représenteraient la rive gauche.

Mais en rester là serait trop simple. Pour bien comprendre l’importance des ces deux rives, il faut se plonger furtivement dans l’histoire, puisque c’est au Moyen Âge que se crée la différenciation, toujours actuelle, de Paris entre la rive droite commerçante et la rive gauche bohème.

La rive droite  se développe notamment grâce à l’essor du commerce.

La Rive gauche fait place aux arts et à la création.

La Rive gauche est dite « le quartier des Bobos » avec des quartiers moins vivants, exception du  « Quartier latin » qui devient au fil des années un centre culturel majeur pour la capitale, dominé par les quatre majestueuses tours de la Bibliothèque nationale de France.

Examinons maintenant à la loupe les différences :

PARIS RIVE DROITE

La rive droite actuelle est le quartier du commerce avec les Halles et celui des affaires avec le quartier Opéra, mais aussi celui du luxe avec les Champs Élysées. Même si se créent tranquillement des arrondissements dits  » bobos » ou en passe de le devenir, tels les : Xe, XIe  et XIIe arrondissements. La rive droite peut aussi être une  référence à une certaine forme d’élégance et de sophistication , avec ses avenues et rues  les plus connues : Les Champs Élysées, la Rue de la Paix, la Rue de Rivoli, ou l’Avenue Montaigne.

PARIS RIVE GAUCHE

Avec des ateliers d’artistes, avec la Tour Eiffel et la Bibliothèque nationale, le Paris Rive gauche est le quartier des arts et de la création.

La Rive gauche reste plus modeste par le nombre de ses arrondissements, mais malgré tout elle brille par son aspect dit « intellectuel » avec le Quartier latin et Saint-Germain-des-Prés, sans oublier bien sûr le côté artistique avec le quartier Montparnasse. Une de ses rues les plus connues est le boulevard Saint-Germain, célèbre pour ses cafés et ses inconditionnels personnages de l’après-guerre : Sartre, Boris Vian, Juliette Gréco entre autres….

Après ces quelques précisions et explications sur la création de Paris, nous allons pouvoir la traverser de la Rive gauche à la Rive droite.

Je vous invite donc à commencer la visite par la Rive gauche, et plus particulièrement par le 1er arrdst de PARIS

PARIS RIVE GAUCHE

L’ILE DE LA CITÉ – 1er

L’Île de la Cité est le plus vieux quartier de Paris.il regroupe des sites incontournables lors d’une visite de la capitale : le Pont Neuf, Notre-Dame, le pont de l’Archevêché… L’Il de la Cité a une position centrale entre le Châtelet rive droite et Saint-Germain-des-Prés rive gauche.

Vous y trouverez :

La Cathédrale NOTRE-DAME-DE-PARIS

Ce texte a été écrit avant le terrible incendie qui a détruit une partie de la Cathédrale Notre-Dame, mais l’HIstoire reste la même.

Située sur l’île de la Cité, cette cathédrale de 8 siècles à l’architecture gothique française, a demandé 300 ans pour sa construction  c’est pourquoi on découvre différents styles architecturaux (gothique français, Renaissance et naturalisme).

Si vous vous placez à environ 25 mètres de sa façade, vous découvrirez sous vos pieds le kilomètre « O » qui symbolise le point de départ de toutes les routes de France.

En continuant votre visite, par la rue de la Cité vous découvrirez l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu qui est le plus ancien hôpital de Paris. Il fut fondé en l’an 651 par l’évêque Saint-Landry. Sa proximité avec Notre-Dame-de-Paris ne tient pas du hasard, puisqu’à une époque où la médecine restait une science très approximative, on demandait souvent l’aide de Dieu pour sauver les malades.

Vous pourrez continuer votre visite par la rue de la Cité puis par la rue de Lutèce, pour atteindre  la rue Aubé. afin de découvrir le Marché aux Fleurs et d’oiseaux. Situé sur le Quai de la Corse et la Place Louis-Lépine, le Marché aux Fleurs propose, depuis 1801, de grandes variétés de plantes et fleurs, avec le dimanche des marchands d’oiseaux.

LES BOUQUINISTES

Vous ne pourrez les rater le long de la Seine. Sur la rive gauche, comme sur la Rive droite, les bouquinistes font partie du paysage parisien, constituent une animation , une attraction culturelle, un patrimoine littéraire et historique. Du pont Marie au quai du Louvre sur la rive droite et du quai de la Tournelle au quai Voltaire, sur la rive gauche, quelques 217 bouquinistes dans leurs 900 « boîtes » vous attendent pour vous faire découvrir leurs trésors : 300 000 œuvres littéraires, livres anciens ou contemporains.

PALAIS DE JUSTICE ET 36 QUAI DES ORFÈVRES :

LA PJ … LE 36 QUAI DES ORFÈVRES

Si Londres avait Sherlock Holmes, si Los Angeles avait Columbo, la Brigade criminelle de Paris, située au 36 quai des Orfèvres, avait le Commissaire Maigret, avec son chapeau-feutre et sa pipe.

Le 36, quai des Orfèvres c’est un siècle d’Histoire avec un grand H, et d’histoires avec un petit h.

De la Mondaine à l’Antigang en passant par la Crim’ nombreuses et retentissantes ont été les Affaires traitées : Enlèvement du Baron Empain, l’Affaire des  terroristes, dite « les Irlandais de Vincennes », les attentats terroristes du Groupe islamique armé de 1995.

Puis aussi celles qui ont marqué l’Histoire, avec le grand H, de la police parisienne : la bande à Bonnot, les affaires : Stavisky, Petiot, Ben Barka, Markovic, etc.

C’est  au 36 quai des orfèvres que naîtront, en France, les premières brigades pour les affaires criminelles, dites la « Crim' » et qui verra aussi la naissance de la police scientifique.

Aujourd’hui le 36 quai des Orfèvres s’est vidé de nombreux services, partis dans le quartier des Batignolles, et ne conserve que la Brigade de recherches et d’Interventions ou la BRI, nommée aussi l’« antigang », pour intervenir plus vite, en cas d’attaque terroriste.

LE PALAIS DE JUSTICE

Situé au cœur de Paris sur l’Île de la Cité, le Palais est indissociable de l’histoire de la royauté, puisque le palais fut longtemps la demeure des souverains. Le Roi concentre en sa personne le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif, mais aussi l’autorité judiciaire.

Le Palais de Justice occupe plus de 4 hectares au sol et dans les étages sur près de 200 000 m².

À l’intérieur, on compte environ 24 kilomètres de couloirs, 7 000 portes et plus de 3 150 fenêtres.

Aujourd’hui les bureaux et services du Palais de Justice ont rejoint la nouvelle Cité judiciaire près de la ‘Crim' » dans le quartier des Batignolles.

LA SAINTE CHAPELLE

La Sainte-Chapelle,  avec son ensemble unique de quinze hautes verrières, fut construite par Saint Louis au milieu du XIIIe siècle au cœur du Palais de la Cité pour abriter les reliques de la passion du Christ.

Après le 1er arrdst, vous vous dirigerez en direction Sud pour découvrir les 6e et le 5e arrdsts

SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS

Le fameux quartier aux nombreux attraits, abrite l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, et est réputé pour rassembler quelques-uns des cafés les plus légendaires de la capitale tels que le Café de Flore et Les Deux Magots.

 

LE JARDIN DU LUXEMBOURG

Élaboré à l’initiative de Marie de Médicis, ce jardin est situé entre Saint-Germain-des-Prés et le Quartier latin. Il couvre une superficie de 25 hectares comprenant de somptueux jardins français et anglais.

Au cœur du jardin du Luxembourg, la Fontaine Médicis est l’une des plus belles fontaines de Paris.

LE QUARTIER LATIN

Le Quartier latin concentre de nombreux vestiges de l’Histoire de la capitale, car c’est à cet endroit que se situait la Lutèce Romaine, sous Jules César. On y retrouve des monuments de toutes les époques, ce qui en fait un quartier historique..

Au cœur du Quartier latin le plus vieil arbre de Paris, que vous pourrez contempler à l’intérieur du square Viviani, regarde la ville se transformer depuis plus de 4 siècles.

LA RUE MOUFFETARD

L’une des plus vieilles rues de Paris, ancienne voie romaine s’étend sur 600 m de long. La rue Mouffetard était souvent représentée comme le refuge de la pègre, des clochards de Paris. Aujourd’hui, c’est un quartier qui abrite certains des plus beaux jardins de la capitale, et des monuments d’exception comme la Grande Mosquée de Paris ou le Panthéon.

 LA GRANDE MOSQUÉE DE PARIS plus vieille mosquée de France, inaugurée en 1926. Elle fut inspirée de la mosquée de Fès au Maroc, et  sa construction fut décidée après la Première Guerre Mondiale pour rendre hommage aux 70 000 morts pour la France de confession musulmane.

LE PANTÉHON

Sa silhouette et son dôme se détachent sur la montagne Sainte-Geneviève, colline historique du Quartier latin. Cette ancienne église abrite dans sa crypte, depuis la Révolution française, une nécropole de grands personnages de la république – dont Victor Hugo, Marie Curie et Alexandre Dumas.

LE JARDIN DES PLANTES

Créé en 1626, ce jardin a, depuis sa création, une fonction scientifique et pédagogique. C’est  un espace vert où vous pourrez découvrir près de 400 espèces botaniques et admirer gratuitement la diversité de la flore mondiale. Le jardin des Plantes est devenu Muséum d’Histoire Naturelle en 1793.

LES ARÈNES DE LUTÈCE

Seul vestige de l’époque Gallo-Romaine, les Arènes de Lutèce ont été édifiées au 1er siècle. En partie détruites lors d’invasions barbares, redécouvertes lors des travaux haussmanniens de 1860.

Vous quitterez le 5è arrdst, pour vous orienter vers l’Est et flâner dans les rues du 13e arrdst

LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE – Site François Mittérand

En plein cœur du 13e arrdst, rue de Richelieu, se dresse depuis 1995, la majestueuse Bibliothèque Nationale François Mitterrand, qui accueille une partie des collections « historiques ».

La Bibliothèque nationale de France, héritière des collections royales constituées depuis la fin du Moyen Âge, est d’une certaine façon la gardienne de tous les savoirs du monde. 

LES FRIGOS – Ateliers d’artistes

C’est en 1980 que cette ancienne gare frigorifique laissée à l’abandon par La SNCF a été divisée en lots. Dès lors, les artistes ont investi les lieux pour créer des ateliers.

Ce centre culturel  regroupe sur plusieurs étages 14 professions différentes  avec 120 professionnels de tous domaines : peintres, sculpteurs, photographes, aux architectes, éditeur, entreprises, couturière/styliste, luthier…

À la fin de ce parcours je pense qu’il sera nécessaire de vous aider des transports en commun pour quitter le 13e arrdst et repartir vers l’Ouest dans 15e arrdst

LA TOUR MONTPARNASSE – Observatoire panoramique

Du haut de ses 210 mètres, la Tour Montparnasse surplombe Paris. En 38 secondes, l’ascenseur le plus rapide d’Europe vous transporte à 196 m d’altitude, pour profiter de la plus belle vue de Paris. C’est  dans un nouvel espace ludique, moderne et très confortable, que vous pourrez admirer tous les monuments et quartiers Parisiens: la tour Eiffel, les Invalides, Notre-Dame, Montmartre, le Sacré-Cœur, le jardin du Luxembourg, le centre Pompidou, Saint-Germain des Prés, la Défense, le Quartier latin.

Profitez de votre visite au 56e étage pour faire une pause gourmande ou romantique au 360 Café, le plus haut bar panoramique de Paris, où par temps clair, depuis cet observatoire, votre vue portera jusqu’à 40 km.

Vous terminerez votre découverte de la Rive gauche, en arpentant les rues du 7e arrdst

HÔTEL DES INVALIDES – MUSÉE DE L’ARMÉE

Construit de 1671 à 1676 sous le règne de Louis XIV, l’Hôtel Royal des Invalides est l’un des monuments les plus prestigieux de Paris. Aujourd’hui il abrite le ministère de la Défense, mais également de nombreux organismes dépendant d’autres ministères. L’Hôtel national des Invalides conserve toujours sa fonction première d’hôpital-hospice pour les grands invalides, combattants blessés ou mutilés de fait de guerre.

Outre le musée de l’Armée, il abrite le musée des Plans-Reliefs et le musée de l’Ordre de la Libération ainsi que les deux églises : l’Église du Dôme avec le tombeau de Napoléon I, et l’Église Saint-Louis des Invalides.

LA GARE D’ORSAY DEVENUE LE MUSÉE D’ORSAY

La gare fut inaugurée à la veille de l’exposition universelle de 1900. À partir des années 30 la gare d’Orsay commença à sombrer lentement dans la décadence, en fermant ses lignes extérieures pour les remplacer par des lignes en gare souterraine.

En 1945, réquisitionnée par les Allemands sous l’occupation, elle fut restituée à la France pour accueillir le retour des prisonniers.

En 1954 l’Abbé Pierre installa ses « chiffonniers » dans la nef et y prononça ses discours.

Puis la gare se transforma peu à peu en lieu de stationnement, puis en hôtel.

En 1962 elle servira de décor au « procès » d’Orson Wells et en 1969 on tournera des scènes du « Conformiste » de Bertolucci. En 1973 la gare extérieure fermera définitivement ses portes.

C’est Valéry Giscard d’Estaing, en 1974, élu Président de la République, qui décida de faire entreprendre de grands travaux afin de créer et d’installer le Musée d’Orsay, musée d’arts du XIXe siècle, qui ouvrit ses portes en 1986.

Le musée d’Orsay est un musée qui regorge de chefs-d’œuvre et qui prouve que Paris est une ville culturellement riche. Il abrite des collections permanentes d’art moderne et impressionniste ainsi que diverses collections temporaires, telles de grandes œuvres de Monet, Cézanne, Seurat et Van Gogh.

Enfin vous finirez ce périple en beauté avec : 

LA TOUR EIFFEL & LE CHAMP DE MARS

La Tour Eiffel , la Dame de Fer française, est certainement le monument le plus emblématique de Paris où vous pourrez avoir une vue panoramique sur toute la ville. Cette tour massive, avec son impressionnante stature colossale en fer, a été conçue par Gustave Eiffel et construite à la fin du 19e siècle.

Le parc du Champ-de-Mars, ouvert en 1780, s’étend de l’École Militaire à la tour Eiffel. Une des belles surprises du parc est la présence du « Mur pour la Paix » érigé en mars 2000, devant l’École Militaire.

Il est maintenant le temps de dire au revoir à la Rive gauche de Paris, en traversant la Seine par le Pont d’Iéna afin d’aller découvrir la Rive droite.

Le temps de cette traversée vous permettra de vous reposer, de prendre repas et forces pour entreprendre les parcours  de la Rive droite, si riche en monuments, quartiers et découvertes.

Je vous dis au revoir et à bientôt pour la suite du voyage….