Robert Slevan, Personnalité d’affaires du mois de mai du RAV

Par Robert Leduc

Enthousiaste verbomoteur, Robert Slevan, directeur du développement des affaires à la compagnie Construction et Excavation Map 2000, est un passionné du réseautage. C’est aussi un redoutable faiseur de contacts quand vient le temps de trouver des conférenciers pour le Réseau Affaires Verdun (RAV). Voilà pourquoi il mérite son titre de Personnalité du mois de mai de l’organisme verdunois.

Robert Slevan, directeur du développement des affaires à la compagnie Map 2000, Personnalité du mois de mai du Réseau Affaires Verdun.

 

«Je suis très touché par cet honneur», déclare d’entrée de jeu ce machiniste de formation (à Verdun, à 18 ans, en 1983), devenu un spécialiste des relations publiques depuis le début des années 2000, au fur et à mesure de ses différents emplois. «On m’a fait confiance et on m’a permis de développer ma grande passion pour le réseautage».

L’homme d’affaires se définit lui-même comme «un excellent communicateur et une personne de défis, ayant développé de nombreuses compétences et habiletés dans les domaines de la représentation de services spécialisés et du réseautage».

Les mots ne manquent pas, loin de là, à notre verbomoteur pour définir et qualifier le réseautage: «attention, respect et écoute; curiosité, analyse et jugement; tact, authenticité et fidélité». Tout cela, bien assimilé pour lui, afin d’entretenir les contacts et relations qu’il a créés et établis.

Le contact humain
«Le contact humain est irremplaçable; la rencontre, c’est ma récompense», lance Robert Slevan, qui se dit touché par «la reconnaissance de ses pairs». Il ne rate d’ailleurs pas l’occasion de saluer le directeur du RAV, Alain Laroche, qu’il appeloiasle son mentor.

«Robert, c’est un facilitateur dans la recherche de conférenciers pour le Réseau Affaires Verdun, dit Alain Laroche, il sait très bien mettre les gens d’affaires en contact».

«Les façons de faire du réseautage vont changer après la COVID-19, affirme toutefois Robert Slevan. On va être capables de s’adapter; je travaille là-dessus».

Pur produit verdunois
«Je suis un pur produit de Verdun», confie en riant celui qui est né et a grandi sur la 2e Avenue et qui a fait ses études secondaires et professionnelles à l’école Monseigneur-Richard.

Entre 1997 et 2014, des formations diverses sont venues s’ajouter à sa feuille de route, notamment en vente et marketing, en relations de travail et gestion d’équipe et en techniques de présentation.

Robert Slevan a deux enfants: une fille, Valéry, fière Verdunoise, qui se dirige en art, et un fils, Dany, qui travaille en restauration à Québec.