MONTRÉAL – Le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice (Rosemont–La Petite-Patrie), et les candidates néo-démocrates, Sophie Thiébaut (Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs), Nimâ Machouf (Laurier–Sainte-Marie), Catheryn Roy-Goyette (Hochelaga) et Ève Péclet (La Pointe-de-l’Île) s’engagent à réviser les orientations de travail des sociétés d’État fédérales qui gèrent des terrains bordant le fleuve Saint-Laurent afin d’améliorer l’accès au fleuve pour les Montréalais et les Montréalaises.

« La population et les administrations locales réclament un meilleur accès au fleuve depuis longtemps, mais le gouvernement fédéral fait la sourde oreille, a affirmé M. Boulerice. Le NPD fera preuve de leadership et aura le courage d’inciter les sociétés d’état à écouter la population et à collaborer avec les communautés riveraines. »

Les terrains qui bordent le Fleuve à Montréal sont gérés par des instances sous la responsabilité du gouvernement fédéral, telles que la Société du Vieux-Port de Montréal ou la Société immobilière du Canada (SIC). Ces instances ont actuellement la main mise sur les rives et sur la façon dont ces terrains sont gérés. Différents regroupements citoyens se sont plaints du manque d’interlocuteur au gouvernement fédéral pour assumer la responsabilité de ces sociétés d’état vis-à-vis de la population au fil des ans.

« Ces terrains publics ont une importance historique et patrimoniale et devraient être accessibles à tous et toutes, a déclaré la candidate du NPD dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Sœurs, Sophie Thiébaut. Il est déplorable que la logique de gestion de ces sociétés semble être surtout reliée à la recherche de profits par la voie du tourisme, au détriment de la qualité de vie des citoyens et citoyennes résidant aux abords de ces terrains publics. Le gouvernement a la responsabilité sociale de planifier l’utilisation de ces terrains avec la population. »