La pandémie liée au virus de la COVID-19 a touché de nombreuses entreprises québécoises. L’entreprise Huma, spécialisée dans les services de soins offerts aux personnes âgées, a elle aussi dû faire face à plusieurs défis de taille dans son secteur d’activités.

 

IMPACTS AU NIVEAU DU PERSONNEL

Il y a d’abord eu les impacts directs au niveau du personnel. Huma, comme ce fût le cas dans tout le réseau de la Santé, a ainsi dû faire face à une diminution de près de 50% du nombre de ses employés. Pour continuer d’offrir leurs services essentiels à domicile, Manon Savoie, une des propriétaires d’Huma et son adjointe Chantal Servant, ont dû se rendre elles-mêmes en première ligne auprès des clients. Or, malgré leur implication quotidienne, Huma a malheureusement été dans l’obligation de refuser plusieurs demandes provenant des CLSC en raison du manque de personnel.

 

NOS ACTIONS

Afin d’assurer la survie de leur entreprise, les dirigeants d’HUMA ont fait preuve de débrouillardise et de souplesse. Dès le mois d’avril, en plein cœur du confinement, ils ont ainsi choisi de poursuivre la formation de cinq stagiaires qui étaient en attente depuis le mois de mars. De plus, afin d’assurer la sécurité des employés et de sa clientèle, HUMA a choisi de défrayer l’ensemble des coûts de déplacement en taxi de Montréal à Longueuil, soit une dépense imprévue totalisant pas moins de $7 000.

 

AIDES GOUVERNEMENTALES

Bien que le gouvernement ait offert une subvention, celle-ci avait comme critère d’évaluation que l’entreprise démontre qu’elle était en déficit en regard du même mois pour 2019. Pour HUMA, cette mesure de qualification ne faisait aucun sens logique puisque, durant cette pandémie, les services à domicile auraient pu être exponentiels, n’eût été la carence en personnel.

 

SERVICES PRIVÉS OFFERTS EN CHSLD

De plus, rien ne tenait en compte que tous nos services privés en CHSLD ont dû être cancellés suite à l’interdiction de visite dans tous les milieux de vie de personnes âgées. Bien que les familles ne pouvaient pas entrer voir leur proche, les propriétaires d’HUMA se sont fait un devoir de demeurer en contact avec eux en tout temps. Du mieux qu’elle le pouvait dans les circonstances exceptionnelles, l’équipe d’HUMA a tenté de les soutenir dans cette épreuve émotionnelle en écoutant leur inquiétude, leur angoisse, leur tristesse et leur peine de ne  plus pouvoir avoir accès à leur proche.

 

IMPACTS PSYCHOLOGIQUES DES PERSONNES ÂGÉES

Le plus difficile pour Huma et son personnel fût sans nul doute d’apprendre le décès de huit clients en CHSLD en raison des dommages collatéraux liés au virus de la COVID-19. Pour être en mesure de bien saisir les impacts psychologiques pour les personnes âgées en perte d’autonomie ou en perte cognitive, il faut d’emblée savoir que les familles constituent des ressources humaines importantes, voire essentielles (repas – stimulation- hydratation – présence rassurante, etc.). En temps normal, ce sont donc eux qui font appel à HUMA pour les remplacer. Or, étant donné la précarité liée à la pandémie, il y a fort à parier que ce type de ressources offertes aux proches aidants ne sera pas autorisé avant longtemps.

 

ACTUELLEMENT LE GRAND DÉFI DE HUMA

Le grand défi pour HUMA actuellement consiste à trouver les moyens d’offrir une prime de 4$ de l’heure supplémentaire, comme c’est actuellement le cas dans le réseau de la santé publique, et ce, sans faire subir des augmentations de frais de services aux clients.

Tous les employés d’HUMA ont pourtant eu droit à cette prime par le gouvernement pour les mois de mars et avril, puis ensuite, plus rien! Par contre, en CHSLD public, tous la reçoivent encore! Selon les informations transmises par le comptable d’HUMA, au sein de l’entreprise privée, il semble que ce soit l’employé qui doive faire une demande de subvention auprès de Revenu Québec afin d’avoir droit à une autre subvention pour les aider. Or, dans les faits, tous n’y ont pas droit! Si le revenu personnel de l’employé dépasse 500$ par semaine, la prime est annulée.

 

ENJEU SALARIAL

L’enjeu salarial pour une entreprise comme HUMA devient donc majeur. Il en va de la stabilité des ressources humaines de l’entreprise et du développement à long terme des services offerts à titre de soutien au réseau de la santé déjà surchargé. L’embauche de nouveaux préposés de qualité prêts à se joindre à une équipe dévouée et ayant à cœur l’humain dans chacun de leurs gestes sera d’autant plus importante avec la venue d’une grande réforme des milieux de soins aux ainés annoncés par le gouvernement Legault.

 

HUMA PEUT VRAIMENT FAIRE LA DIFFÉRENCE

L’été se pointe le bout du nez et le déconfinement progressif des personnes âgées pourraient donner l’occasion à HUMA de faire une grande différence dans la vie de beaucoup d’entres-eux ayant soufferts de solitude et d’isolement pendant de longs mois. L’Équipe d’HUMA et ses dirigeants sont prêts. Reste à savoir si vraiment, le gouvernement aura compris tous les avantages de requérir aux bons services d’une entreprise innovante comme HUMA.

Manon Savoie

 

www.serviceshuma.com